samedi 21 juillet 2018

Vocabulaire essentiel pour parler d'égal à égal avec un informaticien.

Informatique

Traitement automatisé de l’information.

Ordinateur ou Système informatique

Machine électronique permettant le traitement automatique et à très grande vitesse de l’information.

On en distingue 3 sortes :   
                 
v  Les serveurs possédant un système d’exploitation (Windows, MacOS ou Linux versions Serveur), un processeur (XEON multi-cœurs), une mémoire (ECC à tolérance de panne) et des systèmes de disques (RAID à tolérance de panne) tous spécifiques. Les ordinateurs serveurs sont les seuls à permettre un vrai partage à plusieurs utilisateurs de données et d’applications sur un réseau et à pouvoir gérer les droits accordés à ces utilisateurs.
v  Les stations de travail possédant un processeur puissant (XEON ou i9 ou i7), une mémoire vive plus importante (16Go minimum), des disques durs rapides (SSD ou HYBRIDES 1 To minimum) et une carte graphique haut de gamme avec sa propre mémoire vive (4 Go minimum) pour pouvoir faire fonctionner de façon fluide les logiciels graphiques et de calculs 3D les plus exigeants de type AUTOCAD, PHOTOSHOP, ILLUSTRATOR, QUARKXPRESS...
v  Les machines clientes ou Bureautiques possédant une configuration basique de type processeur i3 ou i5, mémoire vive 4Go et disque dur standard de 500Go pour se connecter à un serveur sur un réseau et pouvoir exécuter les logiciels Bureautiques de base de type Word, Excel ou Outlook.

Logiciel ou Programme

Ensemble d’instructions logiques codées de façon binaire indispensable au traitement automatique de l’information par un système informatique.

On en distingue 2 sortes :

v  Les systèmes d’exploitation ou OS (Operating System). Windows 7 ou 10, Windows Serveur 2012 ou 2016, MacOS X et les différents distributions libres de Linux (Ubuntu, Debian, Red Hat,…) sont des OS. Il s’agit de la première couche logicielle traitée par l’ordinateur, celle qui va permettre à son cœur, c’est-à-dire le processeur et la mémoire, d’interagir avec son environnement soit, les périphériques d’entrée, clavier, souris, voix, doigt, scanner, les périphériques de sortie, écran, imprimante, les périphériques de stockage, disques durs internes et externes, clés USB, cartes mémoire, et enfin les interfaces réseaux, carte Ethernet et carte WiFi.
v  Les applications. Il s’agit de la seconde couche logicielle composée des programmes logiques interprétés par l’ordinateur et son OS en tâches particulières à accomplir comme naviguer sur Internet avec Chrome ou Firefox, traiter du texte avec Word, effectuer des calculs et des graphiques évolués avec Excel, gérer des bases de données avec Access ou Oracle, retoucher des images avec Photoshop, créer des plans avec AutoCad, tenir une comptabilité avec EBP ou SAGE, etc… Les applications peuvent s’exécuter en local après avoir été installées sur le disque dur d’un ordinateur ou via un navigateur Internet (Windows Explorer ou Edge, Google Chrome, Mozilla Firefox,…),  si elles sont hébergées en mode SaaS (Software as a Service) par leur éditeur.

Octet ou Byte en anglais

Unité de base du langage informatique correspondant à la succession de 8 positions binaires ou Bits (BInary digiT) constituées chacune d’un 0 ou d’un 1, soit 28 (=256) possibilités différentes pour 1 octet. 1 Ko est donc constitué de 1.024 octets (mille octets), 1 Mo de 1.048.576 octets (1 million d’octets), 1 Go de 1.073.741.824 octets (1 milliard d’octets), 1 To (Téraoctet) de 1.024 Go (mille milliards d’octets) et 1 Po (pétaoctet) de 1.024 To (1 million de milliards d’octets). Pour exemple, le document WORD créé pour concevoir ce lexique a une taille de 24.000 octets ou 24 Ko.

Cloud

Ensemble des systèmes informatiques physiquement externes au réseau local et connectés à lui par l’intermédiaire d’Internet.

Routeur ou Box ou Passerelle

Elément intermédiaire d’un réseau informatique assurant le routage des paquets de données entre réseaux indépendants. C’est donc l’appareil qui permet aux machines du réseau local de se connecter au réseau externe Internet ou à d’autres réseaux locaux distants. Les Switchs permettent eux de connecter les machines entre elles.

VPN ou Réseau Privé Virtuel

Protocole réseau permettant à 2 réseaux locaux distants de se connecter entre eux via généralement 2 routeurs (à travers les ports 1701 et 1723) et la mise en place d’un « tunnel » sécurisé entre eux faisant office de câble Ethernet virtuel. Les réseaux se « verront » alors l’un l’autre comme si ils coexistaient sur le même réseau local. Raccourcis, lecteurs réseaux, imprimantes pourront donc être configurés comme si un seul réseau local existait.

Bureau à Distance (TSE, Terminal Service Edition ou RDS, Remote Desktop Services)

Autre protocole réseau permettant de se connecter non pas à un réseau distant mais à une seule machine distante par l’intermédiaire également d’un routeur qui devra accepter cette connexion depuis l’extérieur de son réseau local via le port 3389.  La machine distante sera alors visible et contrôlable à travers une fenêtre ouverte sur l’ordinateur client. Des logiciels tiers à l’application de Bureau à Distance incluse dans Windows permettent de simuler ce fonctionnement : TeamViewer, AnyDesk, LogMeIn,… Enfin, des licences payantes sont nécessaires si plusieurs utilisateurs veulent se connecter en même temps à la même machine qui sera nécessairement un serveur.

Adresse IP (Internet Protocol)

Numéro d'identification UNIQUE attribué de façon permanente (IP fixe) ou provisoire (IP dynamique) à chaque branchement d’un appareil électronique  à un réseau informatique utilisant l'Internet Protocol. L'adresse IP est à la base du système d'acheminement (appelé routage) des paquets de données sur Internet ou sur un réseau local où l’adressage IP le plus répandu est du type 192.168.0.X

DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol)

Ou « protocole de configuration dynamique des hôtes » qui est un protocole réseau dont le rôle est d'assurer la configuration automatique des paramètres IP d'une machine, notamment en lui attribuant automatiquement une adresse IP unique et un masque de sous-réseau. Ce sont essentiellement les routeurs et les machines serveurs du réseau qui ont ce rôle d’assignation et de gestion des adresses IP sans lesquelles aucune communication entre machines ne serait possible.

DNS (Domain Name System)

Ou « système de noms de domaine » qui est le service informatique utilisé pour traduire les noms de domaine Internet ou les noms de machines réseau compréhensibles et mémorisables par l’homme en adresse IP seule compréhensible par la machine. Par exemple, l’adresse connue de tous « google.fr » est renvoyée par le serveur DNS vers l’ordinateur à l’adresse IP « 172.217.22.131 », inconnue de tout le monde, et attribuée par l’iANA (Internet Assigned Numbers Authority) à l’entreprise GOOGLE. Sans serveur DNS il faudrait donc mémoriser toutes les adresses IP uniques de tous les sites que nous consultons. Les mails aussi utilisent le DNS pour trouver leurs destinataires, via les protocoles POP et IMAP en réception, SMTP en envoi et EXCHANGE dans les 2 sens.

Image système

Une image système, aussi appelée image disque, est une copie complète du disque dur d’un l’ordinateur incluant système d’exploitation, données et applications. Elle sert à dupliquer le contenu intégral du disque dur afin d’obtenir une copie de sauvegarde de la machine. Le fichier image unique ainsi créé peut ensuite être enregistré sur un autre support (clé USB, CD/DVD, ou disque dur externe), puis « remontés » sur un autre ordinateur pour créer un clone de la machine d’origine. YOOBACKUP, VEAM ou ACRONIS sont autant de logiciels qui permettent de réaliser et de sauvegarder des images systèmes.
Créer et sauvegarder en externe l’image système d’une machine importante sur le réseau permet un PRA (Plan de Reprise d’Activité) plus rapide qu’une simple sauvegarde de données en cas de plantage ou d’attaque virale sévère qui obligerait à réinstaller complètement un nouveau système puis à réinjecter les données sauvegardées.

Machine Virtuelle

Une machine virtuelle (en anglais Virtual Machine ou  VM) est une « illusion » d'ordinateur créée par un logiciel d'émulation (de type Virtual Box ou Virtual PC) ou un hyperviseur (de type HyperV ou VmWare) qui simule dans l’ordinateur hôte la présence de ressources matérielles et logicielles telles que la mémoire, le processeur, le disque dur, le système d'exploitation et les pilotes de périphériques, permettant ainsi d'exécuter des programmes dans les mêmes conditions que celles d’une machine physique. Un même ordinateur peut héberger plusieurs VM.
Créer et sauvegarder en externe une machine virtuelle qui contient les données et exécute les applications sensibles de l’entreprise permet un PCA (Plan de Continuité d’Activité) plus instantané qu’un simple PRA.


Enregistrer un commentaire
Ce blog a été créé pour partager une vision de l'informatique de demain et des enjeux économiques et sociologiques de l'accès universel à l'information.
"Le pouvoir au peuple", cette utopie révolutionnaire mise à mal par l'effondrement des systèmes collectivistes et par les limites aperçues aujourd'hui au sein même des régimes dits modernes, Etats-Unis en tête, reprend un peu de couleurs grâce à Internet.
Churchill a encore raison, la démocratie est le pire des systèmes mais on n'a pas trouvé mieux... Le modèle Internet, poussé à son extrème, est le seul capable aujourd'hui de lui donner tort.
Voyons donc comment cela pourrait se passer dans les années à venir...